Quand la musique est bonne !

Vendredi 27 août

Je suis arrivée sur Paris vers midi, le temps de rejoindre Rueil 14h. Après avoir mangé, et posé mes affaires, j’appelle Sophy pour voir où elle en est. Mauvaise nouvelle, elle a raté son train, et n’arrivera donc en gare du Nord qu’à 18h. Je l’attends avant d’aller à St Cloud, tant pis pour les Foals. A 19h, je passe la prendre à la gare, et on part en vitesse là-bas. On prend le strict minimum vital, c’est à dire nos places, un peu d’argent, un pull à capuche, et les clopes pour moi. Nous sommes arrivées sur le festival aux alentours de 19h30. Nous sommes tout de suite allées voir les Kooks. Il y avait beaucoup de monde, alors on s’est mises sur le côté. C’était la fin, on a du avoir 3/4 chansons, et nous n’étions pas trop trop dedans. Mais j’ai bien aimé, ils se débrouillent bien sur scène ! Ca s’est terminé, et on a bougé vers la grande scène, car je voulais absolument ne pas rater Blink. Après une attente sous les averses, en écoutant Cypress Hill (groupe qui ne nous a pas du tout plu, soit dit en passant), ils arrivent enfin. On a réussi à se faufiler dans les premiers rangs, et on était toutes fières.. jusqu’à ce que ça commence. Au bout de quoi, 2/3 chansons, nous sommes sorties de la fosse. C’était juste la folie, je crois que j’ai jamais autant paniqué à un concert. Les fans (en majorité des mecs, bien baraqués qui plus est) étaient tarés, j’ai perdu une chaussure, mon sac s’ouvrait sans cesse, on manquait de tomber toutes les secondes, bref du délire. J’ai vraiment eu peur, pour la première fois de ma vie. J’entendais pas la musique, je voyais même pas les gars, j’étais juste focalisé sur « netombepas,respire,ausecours ». On a donc décidé de sortir de là, là encore c’est une grande première pour moi. Après un combat acharné, à base de « Laissez moi sortir ! », « Je veux m’en aller je me sens pas bien, pardon !! », et j’en passe, on a enfin réussi à sortir de ce pogo permanent et à rejoindre le fond de la fosse. On s’est donc calé sur la butte sur le côté de la scène, où on a enfin pu respirer et écouter tranquillement le groupe. En ce qui concerne le groupe justement, je suis obligée de dire que je m’attendais à mieux.. Ils ont juste joué de vieilles chansons, qui pour la plupart se ressemble. Ma seule vraie satisfaction sur ce show, c’est Travis. Il est impressionnant. Pendant son solo, à la fin, il était sur une plateforme qui tournait sur elle-même ! Ouais, le gars, non seulement il joue bien de la batterie, mais en plus il sait même le faire à la tête en bas. Respect. Donc voilà, c’est le seul moment du concert qui m’a vraiment impressionné. Bon bien sûr, Blink sont bons, mais ils ont pas fait un truc extraordinaire, je trouve. Après eux, on a un peu tourné dans le parc, pour finalement s’en aller, crevées par notre journée, par la pluie, et par notre combat dans la fosse. (Et on s’est couché à 3h du mat, à cause de notre sens de l’orientation merdique pour rentrer, ô joie)

Samedi 28 août

Arrivées vers 15h sur le festival. Direction immédiate vers la grande scène, car je voulais être bien placée pour Paolo. On se retrouve au deuxième rang, et c’est sous des trombes d’eau (pourquoi on a pas pris le parapluie, déjà ?) qu’on attend, assises par terre, une bouteille de coca sans bouchon avec nous. Nice.  Les vigiles nous font passer le temps en faisant les cons. A 15h30, K’naan arrive, sous les cris de certaines filles autour de nous, apparemment bien fans. Je ne connaissais pas.. Ce n’est pas du tout mon style de musique, m’enfin bon, l’ambiance était quand même sympa. Ca se finit, et les filles devant nous s’en vont, nous laissant le premier rang. Ca, c’est cool. Encore un peu d’attente, pendant laquelle on papote avec un vigile (sérieux, tu fais de la batterie ?) et on grignote, puis les Stereophonics arrivent. Ils ont vraiment fais un bon concert. Je connaissais un peu, mais vraiment vite fait, et j’ai bien kiffé leur live. Bonne ambiance, bon son, .. Très sympa. Puis on attend, encore. Heureusement le temps s’est amélioré, et on sort rapidement les lunettes de soleil. Le prochain artiste arrive, à savoir Paolo ! Alors lui, je l’attendais. Pas de déception, il est aussi bon en live que sur ses albums. Je me suis éclatée, même si l’ambiance dans la fosse était plus que morte, et ça, c’était vraiment dommage. Paolo s’en va au bout de 40min, qui m’ont paru en durer 5. A ce moment là, avec So’, on hésite à sortir. Car il est plus de 19h, on a mal aux jambes, ça commence à pousser, on a faim.. Sans compter que nos chers vigiles répètent sans arrêt qu’on va mourir pendant Queens of the stone age. Mais finalement on reste. On mange vite fait en attendant. Mon feu me lâche (oui, c’est un détail très important pour la suite haha). Puis, ils arrivent. Et on meurt ! Bon, on peut s’estimer heureuses d’avoir été au premier rang, et pas un peu plus derrière, parce qu’au moins nous on avait la barrière pour se tenir. Mais je vous conseille sincèrement de faire un premier rang de ce groupe si vous voulez avoir le ventre plat ! On était juste écrasées à la barrière, c’était assez ouf. Les fans étaient bien tarés comme il faut, poussant toujours plus, essayant de choper la barrière pour s’introduire au premier rang, et j’en passe. Les vigiles ont sorti des tonnes et des tonnes de personnes. Entre les filles qui tenaient plus dans la fosse, et les gars bourrés qui faisaient des slams.. Quant au groupe, j’ai pas trouvé ça fameux. Le son était super fort, et ouais, ça gueulait trop, je sais pas, j’ai pas beaucoup aimé ! Finalement, comme on voulait aller voir les autres groupes sur les autres scènes, qu’on avait faim, qu’on voulait pas garder notre premier rang pour Massive attack, et qu’on kiffait pas trop le son, on est sorti après, je sais pas, 45min de show.. ? Ouais, plus ou moins. Ca a été moins dur de sortir de là que pour Blink. Il a suffit qu’on lève le petit doigt devant les vigiles, et hop, voilà qu’ils nous chopent comme ils peuvent et nous évacue (et là, tu pries pour pas perdre une chaussure pendant qu’il te soulève). On a donc retraversé le parc, en boitillant un peu, et on est allé s’asseoir près de la petit scène, où jouaient les Naive new beaters (de ce qu’on en a entendu, ça avait l’air pas mal du tout). On a enfin pu manger un peu, tout en découvrant que nos affaires avaient bien souffert comme il faut pendant Queens ! Par la suite, on a fait un petit tour du côté des stands. Parce qu’à RES, y a tout plein de stands super cool. On a donc regardé l’expo photo, on est allé se chercher des bouchons pour les oreilles tout en chopant une compil au passage, on a aussi dansé, puis on a essayé de comprendre le principe du stand converse (je veux un saaaaac, on y retourne demain hein ?), oh et on a testé les toilettes, aussi (sèches, attention !). Après, on est allé voir LCD Soundsystem, sans trop s’attarder, puis on est retourné sur la grande scène pour jeter un coup d’oeil à Massive Attack. Et c’était franchement pas super génial, enfin j’sais pas, c’était très bizarre en fait. Du coup, on est retourné vers la moyenne scène, et on s’est calé contre une barrière en attendant 2 many DJ’s. Des mecs bizarres ont abordé Sophy (ye poeux te fère un caluin ?), on s’est légèrement endormies, puis ça a commencé. Bon ça, c’était de l’électro pur quoi. C’était bien, et je pense qu’on aurait pu vraiment s’éclater, mais.. on était HS. Genre, vraiment. Du coup, on a écouté pendant un moment, puis on a décidé de partir, d’autant qu’il faisait froid. (Le retour s’est mieux passé haha).


Dimanche 29 août

Etant donné que rien ne nous intéressait plus que ça l’après-midi, nous nous sommes accordées une grasse matinée et un peu de repos avant de partir à St Cloud. Et c’est vers 16h30 qu’on s’est retrouvé à faire une longue queue devant les portes d’entrées du festival. Apparemment, tout le monde avait eu la même idée que nous ! Donc nous voilà parties pour attendre, encore et encore. Comment nous mettre de bonne humeur dès le début.. Surtout qu’on aurait pu passer dans la file pass 3 jours, si seulement on avait bien voulu nous donner nos bracelets ! (Oui, j’ai omis de vous dire que nous n’avons pas eu de bracelets RES, sous prétexte qu’on avait une place pour chaque jour et pas un pass à proprement parler. Enfin, je crois que c’est ça la raison.. Ils ont pas été très clairs.) Bref ! Quand on arrive finalement à l’intérieur, on sait pas trop où aller. On passe devant la petit scène, où I am un chien !! joue. Groupe dont le nom nous a intrigué et dont l’affiche nous a fait sourire. On a pas trop écouté, et on s’est dirigé vers la grande scène. Eels passait à 16h25, et on voulait aller les voir. Au final, on y est pas resté, vu que c’était la fin, et on est allé au stand Converse, parce qu’il fallait juste absolument qu’on y aille. S’en suit des dizaines et des dizaines de minutes à comprendre comment le système des sacs marche, à attendre pour pouvoir en avoir un, à repasser nos motifs en noir, à essayer de trouver l’inspiration, à tester les marqueurs/crayons/feutres/pastels/pinceaux, à dessiner tout en écoutant la musique qui nous parvient des scènes, à papoter, et j’en passe. (Le résultat plus loin, dans les photos !). A 19h, on a enfin plié bagages, et on décide de se caler dans l’herbe pour manger. Nous mangeons donc devant la moyenne scène, en profitant du groupe qui passe, à savoir Fat Freddy’s Drop. (Bon, j’avoue, je me souvenais plus du nom, et je viens de regarder sur le programme !). Après ça, on va s’asseoir sur la butte sur le côté de la grande scène. On profite alors des Ting tings. Enfin, So’ profite pendant que moi je cherche désespérément du feu.. Misère. Le groupe nous donne la pêche, et après avoir fait une série de photos scandaleuses, on bouge pour aller me chercher une bière. On est déçu parce que le monsieur du bar nous donne pas un verre RES, et que si je prenais une bière, c’était trop que pour ça. Enfin bref, après on se mets dans la fosse, et on regarde la fin des Ting tings. C’est vraiment un bon groupe, j’ai trop aimé ! Ils mettent une ambiance de folie, te donnent envie de danser, et sont très bon en matière de musique ! Ca se termine, et contrairement aux nombreuses personnes qui quittent la fosse, nous, on s’avance, et on va s’asseoir contre les barrières du carré de la régis, pile en face de la scène, avec la ferme intention d’attendre Arcade Fire. J’abandonne Sophychou un moment pour aller aux toilettes. Moment qui s’éternise, vue l’attente, mais bon. Quand je reviens, la fosse est 3x plus remplie que quand je suis partie, et je galère un peu pour retrouver So’. Après 30min d’attente, pendant lesquelles on s’occupe.. comme on peut on va dire, le groupe arrive. Commence alors un live génial. J’avais déjà écouté un peu Arcade Fire, mais je m’y étais jamais réellement intéressé, et c’est pourquoi ca a été une très grande surprise. Comme les Ting tings, mais dans un genre totalement différent, ils te mettent dans l’truc, ils foutent l’ambiance, tout en gérant bien musicalement parlant. Non, franchement, c’était vraiment bien. Malheureusement, alors que nous étions des milliers à nous éclater, le groupe inclus, il s’est mis à pleuvoir. Et bien ! Au début, tout l’monde a fait genre de pas le voir, vu que nous avions eu pas mal de pluie quand même avant (même si je l’ai pas forcément précisé précédemment). Mais on a quand même finit par sortir les parapluies, et le groupe a quand même dû se stopper. 5min au début, pour voir si ça allait se calmer, car ils ne pouvaient pas continuer comme ça avec le matériel présent sur scène. Ca ne s’est pas calmé, et ils ont donc décidé de jouer une dernière chanson en accoustique, avant de partir. Cette dernière chanson était vraiment cool, je sais pas si c’est l’ambiance qui y avait, avec tous les gens trempés, sous leur parapluie/Kwai/toile de tente/(..), entrain de chanter, ou simplement le talent du groupe, mais pour moi cette fin de festival était vraiment spéciale, et dans l’bon sens ! Puis le groupe est parti, après une heure et quelques de concert. On a attendu encore un peu, avec l’espoir qu’ils reviennent, vu que le temps s’était calmé, mais on nous a annoncé que c’était trop dangereux blabla, et on a alors suivi tout le monde qui se dirigeait vers la sortie. Petit passage à la consigne, pour chopper un verre RES, et on part pour de bon. Les pieds dans la boue, trempées, nous avons rejoins les milliers de festivaliers qui traversaient le parc, puis la ville. La bonne ambiance était là, et a perduré jusque dans le tram, où les « wohooohooo » ont retenti pendant un moment. C’était déjà fini, et comme dirait Sophy, c’est triste quand même.

PS : Mes photos sont nulles, mais osef, c’est déjà bien que j’en ai pris.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Quand la musique est bonne !

  1. Pitchoune dit :

    Mais non elles sont pas nulles tes photos.
    J’aime beaucoup Arcade Fire, j’ai leur dernier album.
    Dommage que j’ai raté leur passage au casino de Paris debut juillet.

  2. Sophy dit :

    J’te kiffe Six ! <3
    Bon, plus la prochaine fois parce que je sais pas trop quoi dire là, mais que j'arrête pas de retarder le moment où je vais laisser un commentaire, mais… Ton article roooox !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s